Skip to content

Concilier maternité-maladie : épisode de l’épicerie

Il y a quelques temps déjà, je faisais mon «coming-out» comme maman qui fait face à la maladie, la polyarthrite rhumatoïde, et pour qui concilier maternité-maladie est un défi de tous les jours. Je vous disais aussi que je célébrais avec joie ma grande fierté d'être allée seule à l'épicerie avec mes 2 enfants. Il y a bientôt 2 mois de ça, et je vais maintenant faire l'épicerie à toutes les semaines depuis! Quelle victoire pour moi! Je suis si contente et fière de moi que j'ai envie de vous en dire plus...

Quand avoir un bébé rime avec perte d’autonomie

Depuis les deux dernières années,  soit depuis la naissance de mon dernier, je ne pouvais plus faire l'épicerie, sauf seule bien entendu. Avec un bébé naissant,  je suis clouée à la maison. Il est impensable pour moi de lever le siège d'auto de type «coquille» alors, je ne peux sortir que si je suis accompagnée. Heureusement, au fur et à mesure que bébé grandi, je retrouve peu à peu mon autonomie.

Quand le peu d’autonomie disparaît sous la neige…

Autonomie que je perds également quand l'hiver et la neige arrive... Quoi de plus dur d'avoir de la misère à marcher sur une surface enneigée? Avec la peur de glisser sur la glace, tout en portant dans ses bras un grand bébé trop pesant pour sa maman, qui ne sait plus comment le tenir à cause des habits de neige, des mitaines et qui se demande comment elle va faire pour ne pas tomber? Et qui imagine le pire si elle tombe: ne pas être capable de se relever toute seule et avoir blessé bébé...

Seule, comment vais-je faire pour… et si…

Viennent ensuite toutes les questions du genre: comment vais-je faire pour l'assoir dans le panier d'épicerie, et comment ferais-je pour qu'il en ressorte après... et s'il décide de partir à la course, comment ferais-je pour le rattraper, et s'il décide de revendiquer certains achats en « faisant le bacon » dans l'allée, comment vais-je faire pour pouvoir le ramasser sans me faire mal et sans qu'il se blesse....? Voilà donc l'étendue de mes questionnements et de mes inquiétudes... juste pour sortir avec bébé et aller faire l'épicerie...

Deux enfants, double défi?

Et avec deux enfants maintenant, c'est un défi supplémentaire, avec toutes les autres demandes de ma grande: je veux si, je veux ça, c'est moi qui pousse le panier, je veux aussi m'assoir dans le panier, je ne veux pas marcher, je veux aller à la maison, pourquoi on n’achète pas si… et ça… etc...

Quand les conditions gagnantes se présentent

Cet été, j'avais donc toutes les conditions idéales pour enfin sortir seule avec les enfants. Ma fille a maintenant 4 ans et elle est assez grande pour m'écouter, du moins, la plupart du temps, et mon bébé, âgé de 2 ans, veut tout faire tout seul et occupe le poste du chef de l’opposition. Le moment était parfait et j'avais toutes les conditions gagnantes pour réussir ma mission: « être une maman épanouie, qui fait son épicerie avec ses enfants, qui revient heureuse de ce bon moment partagé avec eux et qui a encore de l’énergie! ».

 Quand on peut dire « mission accomplie»!

Qu’est-qui est plus plaisant que d’avoir réussi à aller à l’épicerie seule avec les enfants? Y retourner à toutes les semaines depuis! Et de voir que ça se passe toujours relativement bien! Mes trucs? Pas de compromis, tout le monde suit et écoute ou on s’en retourne dans l’auto! Mon attitude? Être positive, énoncer clairement les règles du jeu, demeurer calme et disciplinée avec un soupçon de  fermeté!

Petit test après quelques semaines

Après quelques semaines où nos sorties à l’épicerie se déroulent à merveille, mon mari décide de nous accompagner… Résultat? Le bordel! Analyse de la situation? J’ai relâché sur les règles du jeu parce que je n’étais plus seule, mon mari ne les connaissait pas et les enfants en ont profité…  Morale de l’histoire, tout est une question d’attitude et non pas de capacités physiques. En ayant moins de capacités physiques, j’énonce clairement dès le début les règles du jeu et les conséquences. Les enfants savent donc rapidement à quoi s’en tenir et respecte plus facilement le cadre proposé. Je modifie donc les règles selon le terrain de jeu proposé, le niveau de sécurité nécessaire et les capacités physiques requises par maman.

Et vous? Comment ça va sur votre terrain de jeu?

Quelle est votre attitude? Quelles sont les règles du jeu? Et la grande question, qui énonce les règles? Vous ou vos enfants?

Bonne fin de journée!

 

 

Laissez un commentaire





X

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous

Scroll To Top